Loi Anti-Gaspillage

En quoi consiste le nouveau projet de loi anti-gaspillage ?

En ce début d’année 2020, le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, après avoir été adopté par l’Assemblé nationale, a été adopté au Sénat jeudi 30 janvier à l’unanimité.

Ce projet de loi ambitieux a pour objectif de transformer en profondeur nos habitudes de production et de consommation. Il s’agit de mettre un terme à l’utilisation de plastiques jetables, de mieux informer les consommateurs sur l’impact qu’ils ont sur notre planète, d’agir contre l’obsolescence programmée et de favoriser des produits plus durables pour les consommateurs et la planète.

Et même si 2040 est l’année pour laquelle est fixée la suppression totale du plastique, de nombreuses restrictions ont, d’ores et déjà, été mises en place. Au 1er Janvier 2020, l’interdiction des gobelets, des assiettes et des cotons-tiges est entrée en vigueur. Au 1er Janvier prochain, il sera question d’interdire les pailles, les couverts, les touillettes, les boîtes en polystyrène expansé, et bien d’autres.

La réduction des déchets du côté de l’industrie textile…

Ce projet de loi va marquer un tournant remarquable, entre autres, pour la gestion des invendus et le secteur de la mode. En France, c’est plus de 630 millions d’euros, soit 600 000 tonnes de produits, qui sont jetés chaque année.

Dans l’industrie de la mode, c’est près de 10 000 à 20 000 tonnes de produits textiles qui sont détruits en France. Le gouvernement français, qui avait déjà présenté plusieurs mesures visant à dynamiser l’économie circulaire et diminuer le gaspillage vestimentaire, a pris des mesures radicales dans ce texte. Montrés du doigt, les acteurs de l’industrie du textile devront désormais donner ou recycler leurs produits invendus.

La mesure entrant en vigueur le 31 décembre 2021, visera à obliger les entreprises textiles à trouver des solutions alternatives à la destruction de leurs invendus.

Crédit : Ministère de la Transition Écologique et Solidaire

Crédit : Ministère de la Transition Écologique et Solidaire

… Mais aussi de la bonne gestion de ceux-ci

La loi vise à réduire les déchets des entreprises mais aussi à faire en sorte qu’ils soient bien gérés. C’est pourquoi, elle aura également pour but d’étendre la responsabilité des producteurs et fabricants à la gestion de leurs déchets. C’est quelque chose qui existe déjà aujourd’hui en France sous le nom de “responsabilité élargie du producteur” et qui consiste à faire participer les fabricants à la fin de vie de leurs déchets.

Ce financement est notamment obligatoire pour les entreprises du textile et des chaussures à travers la filière Eco TLC (filière des Textiles d’habillement, Linge de maison et Chaussures). Cependant, les contrôles n’étant à ce jour pas encore en place de nombreuses entreprises du secteur ne sont toujours pas adhérente à Eco TLC.

Et chez JULES & JENN…

Dès notre création nous avons été adhérent à la filière Eco TLC afin de participer à la gestion et au recyclage de nos déchets. En début d’année nous avons également lancé un projet “Stop Plastiques” pour éliminer tout le plastique de nos emballages. Avec l’aide de nos ateliers, nous avons déjà revu et modifié l’intégralité des emballages de nos chaussures, ceintures et portefeuilles. Par exemple, toutes nos ceintures sont désormais emballées directement à l’atelier dans le pochon en coton bio certifié GOTS que vous recevez chez vous. Donc plus de plastique entre l’atelier de ceintures et notre entrepôt !

Nous nous réjouissons de ces nouvelles réglementations car lutter contre le gaspillage a toujours fait partie intégrante de notre ADN. En effet, depuis le début de notre activité nous avons toujours prôné le « consommer moins, consommer mieux » et été de fervents défenseurs de l’économie circulaire. Nous mettons un point d’honneur à ne pas jeter nos invendus ou nos produits comportant des petits défauts.

Notre ceinture New-York pour Homme et son pochon en coton bio certifié GOTS

Récemment, nous vous avons présenté notre collaboration avec l’association caritative OXFAM France. Cette collaboration nous permet de donner une seconde vie à nos articles qui ont un micro défaut, qui ont été utilisés pour des shootings photos ou encore à nos prototypes. Ainsi, plutôt que de les jeter nous les donnons au dressing d’Oxfam à Paris, la nouvelle boutique de l’association dédiée à la mode responsable et à la seconde main. Et pour tous nos articles en fin de série qui ne seront pas reconduits l’année prochaine et nos invendus, comme les soldes et la surconsommation qu’elles entraînent sont contraires à nos valeurs, nous organisons des « soldes vertueux » à la place ! Les produits restent au même prix mais nous reversons 30% de nos ventes sur ces dernières pièces à l’association Mode Estime. Encore une autre façon de consommer différemment.

Le dernier commentaire de Thierry, directeur du Dressing d’Oxfam : “Bonjour Jennifer… merci pour toutes vos belles chaussures… nos clientes se régalent déjà… les ceintures sont également super… malheureusement nos clients hommes attendaient avec impatience ce nouvelle arrivage… alors on pleure… en tout cas un grand merci vraiment…”

Chez JULES & JENN, chaque jour, à notre échelle, nous démontrons qu’une autre mode est possible : la mode responsable. Retrouvez tout le détail de notre démarche, en toute transparence, sur notre projet et pour en pour en savoir plus sur toutes les mesures de ce nouveau projet de loi Ant-gaspillage nous vous invitons à lire le nouveau projet de loi.