L'atelier de fabrication des charentaises, France (La Rochefoucauld)

Apparues au XVII siècle, les charentaises sont à l’origine composées de chutes de tissu récupérées chez des tailleurs d’uniformes militaires français et sont utilisées pour doubler les sabots. Elles sont ensuite surnommées ‘les silencieuses’ car les valets de Louis XIV les utilisent pour se déplacer en intérieur sans faire de bruit. Les charentaises gagnent réellement en popularité en 1907, grâce au docteur Jeva, qui les démocratise en lançant des couleurs vives et les fameux motifs écossais. 

La relation avec JULES & JENN

Traditionnellement confectionnées dans la région Charente, les charentaises font aujourd’hui partie intégrante du patrimoine français. Voulant contribuer au maintien de cette particularité française et bénéficier de ce savoir-faire local, nous sommes partis à la recherche d’un atelier spécialisé dans la confection de charentaises.

Après plusieurs rencontres, nous avons trouvé l’atelier qui correspondait le mieux à nos valeurs et à notre approche transparente. Créé au début du XXème siècle, cet atelier employant une quinzaine de personnes, venait de se relever de quelques années difficiles. La réalisation commune de nos premières charentaises JULES & JENN nous a prouvé que la qualité et le style étaient au rendez-vous, annonçant le début d’une belle collaboration. 

La fabrication de la chaussure

Les traditionnelles charentaises sont fabriquées selon la méthode du cousu retourné. Pour commencer, le tissu et la laine sont contrecollés pour créer cette matière particulière qui contribue à rendre ce chausson unique. Ensuite vient la découpe de la tige, la partie supérieure de la chaussure, où les emporte-pièces métalliques se glissent sous la grosse presse. Puis la tige, qui vient d’être découpée, est retournée sur l’envers et ses deux extrémités arrière sont cousues entre elle : c’est le jointage. Pour renforcer cette couture située au talon, un galon est cousu sur cette partie arrière. Ensuite un biais, souvent un liseré en coton, est cousu tout autour de la partie supérieure de la charentaise. Vient ensuite la couture de la fameuse semelle extérieure en feutre. Elle peut être enduite pour rendre la pantoufle plus durable et résistante à l’humidité. Ensuite, la semelle intérieure, aussi appelée la douillette parce que composée d’une laine moelleuse, est cousue à la tige. Toutes ces étapes ayant été réalisées sur l’envers du chausson, la charentaise est enfin prête pour son étape finale : le retourné !

Glissées dans leur boîte JULES & JENN, les charentaises n’attendent plus qu’à chausser confortablement vos pieds tout au long de l’hiver.

Les coulisses de l’atelier